Sandy Delasalle-Scannella

de Sherif Awad

Sandy Delasalle-Scannella

Je suis née à Cannes d’une maman suisse et un père français. Depuis petite, ma vie était la danse. J'ai toujours adoré m’exprimer et refléter l’émotion que me procurais la musique.
Je trouve qu’il n y a pas plus beau métier que la danse qui m’a permis de découvrir le monde et de rencontrer des personnes exceptionnelles.
Mes modèles à l'époque étaient Monique Loudiere, Dominique Kalfouni merveilleuse danseuse de Roland Petit et bien sûr Silvie Guillem de l’opéra de a Paris.

Pour accomplir mon rêve, j'ai quitté le berceau familial à l’âge de 14 ans pour poursuivre mes études à l'Académie Princesse Grace (Monté Carlo) dirigé par Marika Besobrasova. Depuis l'âge de 10, je poursuivais mes études au centre de danse Rosella Hightower danseuse étoile Américaine, mais le sport étude devenant inévitable Monaco ma permis de me former pour le métier. J'ai reçu donc une formation américaine et russe.

Après avoir passé le Prix de Lausanne à l'âge de 17 ans, j'ai reçu mon premier engagement en tant que demi soliste Au Ballet de Bale dirigé par le chorégraphe Heinz Spoerli. Au bout de 5 années, je rejoindrais le DeutscheOper Am Rhein en tant que Danseuse Étoile: je dansais tout les plus grands rôles du répertoire classique et contemporain.
Après une carrière internationale de plus de 30 ans, me voici à la tête du West Australien Ballet, ma carrière a été très riche et je suis maintenant heureuse de pouvoir transmettre mon savoir et avoir ma propre compagnie.

Oui la célébrité n’apporte pas que des avantages mais je ne me préoccupe pas trop de cela:        il y aura toujours des gens qui vous envie vous juge ou vous admire.Ma mission est de transmettre ma passion et de partager mes expériences de la scène: je suis devenu un mentor/ coach et je lead by example !

Le métier d’artiste sera toujours difficile la société ne comprend pas toujours l’impact que nous pouvons avoir.Nous sommes l’âme de la terre.
L’Allemagne, qui a été mon pays de travail pendant des années, a un énorme respect pour ses artistes et investi énormément pour les soutenir. La situation actuelle démontre très bien et l’exemple de l’Allemagne est exemplaire.
Malheureusement, l’Australie est encore bien loin du support pour ces artistes.
Il a encore beaucoup à faire pour arriver au niveau culturel européen mais je pense que cela fait partie de notre mission.
Nos projets en ce moment sont en suspend mais nous espérons reprendre notre activité très bientôt avec notre production de Dracula au mois de septembre.
Notre public nous attend et nos supporters aussi !!!

Sandy Delasalle-Scannella
Matthew Lehmann and Sandy-Delasalle-Scannella