STÉPHANIE REYNAUD

par Sherif Awad

STÉPHANIE REYNAUD

-Ma famille appartient à la classe moyenne française, nous ne manquions de rien sans être extrêmement aisés. Mes parents souhaitaient que j'ai un parcours ''classique'' avec un métier ''normal", mais mes envies m'ont très tôt portée vers autre chose. J'ai donc étudié dans une école de commerce, puis j'ai bifurqué un peu plus tard vers les carrières artistiques, avec les difficultés qu'on connaît pour se créer un réseau...
Pendant ma jeunesse, j'aimais beaucoup le jeu intense et passionné d'Isabelle Adjani. J'ai suivi des cours de théâtre sur le tard, puis des stages divers de théâtre et de jeu face à la caméra. Intégrer une grande école de théâtre plus jeune facilite grandement la suite du parcours d'un comédien : je n'ai pas suivi ce chemin-là.

-Atteindre la célébrité en soi, ce n'est pas particulièrement intéressant, et même sûrement très contraignant, mais pour travailler en tant qu'acteur/actrice, c'est un atout de taille. Ceci dit, on peut aussi faire de très belles carrières de second ou troisième couteau sans être une célébrité.

-Écrire les histoires dont je rêve, écrire pour les femmes de tous les âges, pour casser les stéréotypes, notamment concernant la femme en général.

-Il y a beaucoup de choses à améliorer en France, notamment ouvrir ce monde du spectacle à du sang neuf et se débarrasser des créateurs ''psychopathes'' qui polluent ces métiers.

-Je toujours aborde mes nouveaux rôles avec curiosité et enthousiasme, avec méfiance parfois. L'appétit reste toujours intact. Prochainement, je tourne un court métrage que j'ai co-écrit et dans lequel je jouerai, qui décrit des unions auxquelles on ne s'attend pas forcément, un peu inhabituelles mais belles. 

Stéphanie REYNAUD
https://vimeo.com/330859322