Aïcha Yamav


par Sherif Awad

Aïcha Yamav


-Je me nomme Aisha yamav. Je suis née il y a une trentaine d'année au sud du gabon au sein d'une famille polygame comptant 18 enfants.Très jeune, les  métiers artistiques qui m'ont toujours passionnée sont le théâtre et le mannequinat. Mais ce sont des métiers que je ne pouvais imaginer embrasser car mes parents avaient d'autres desseins pour moi. Ce n'est que plus tard, sinon récemment, 9 ans exactement que j'ai décidé de m'essayer au mannequinat. Par la suite, le mannequinat m'a conduit au cinéma. 


-Je ne dirai pas que j'avais des modèles mais des stars de cinéma que j'aimais regarder enfant, que j’admirais sans pour autant avoir envie de leur ressembler; même si aujourd'hui avec le recul je visionne leur travail avec un autre regard. J'aimais particulièrement regarder Sharon Stone, Julia Roberts, et Angelina Jolie. 


-Je n'ai jamais fait d'études pour devenir artiste. J'ai eu la chance de camper un rôle qui m'a fait connaître grâce à une chaîne de télévision d'exception. Aujourd'hui,  quand je passe des castings pour d'autres rôles je mesure le travail que je dois fournir et l'importance d'une véritable formation d'acteur. Dans mon pays, il n'ya pas d'opportunités de formation dans ce domaine. 


-Des défis il y'en a toujours.  Je parlerai des rôles nous sont soumis ou qui sont écrits à majorité par des hommes et qui ne valorisent pas toujours la femme; ou le nombre d'interventions des personnages féminins qui ne sont que très peu dans certaines productions. Tout ceci nous oblige, nous les femmes à nous illustrer davantage, à toujours donner le meilleur de nous. 


-La place des arts et du divertissement dans mon pays. Les arts et le divertissement dans mon pays sont malheureusement relégués au dernier plan. Il y a très peu de productions cinématographiques, très peu d'événements culturels, et quasiment aucun divertissement.  Certains programmes sont initiés mais sont souvent de très courte durée ou peu suivis... 


-Je prends chaque travaux avec beaucoup d'enthousiasme et de sérieux. Chaque nouvelle expérience est pour moi un challenge, un défis à relever. Mais surtout une occasion d'apprendre, d'acquérir une nouvelles choses, de me perfectionner. 


-La célébrité ? Non. Cela m'importe peu. Ce qui m'importe c'est de réaliser mes rêves. Il est vrai que l'on a besoin d'être connue pour exister. Mais pas pour satisfaire un ego ou juste pour être vue. Mais pour inspirer les autres. Pour leur donner l'envie, le courage de se dire qu'ils sont aussi capable de réaliser leurs rêves; d'accomplir des choses qu'ils se croyaient incapable de faire. D'être ce qu'ils veulent être.  


-Je suis dévorée par le désir de parcourir d'Afrique. De participer à des productions à travers l'afrique. Concrètement je continue le tournage de la série Parents mode d'emploi. Diffusée sur TV5 Monde Afrique. J'ai des partenariats avec des entrepreneurs pour des publicités.  Enfin, en attente de réponse de deux maisons de production pour lesquelles j'ai passé des castings, pour des projets de séries.