Claire Yahalisse Diouf (MAMOU)

de Sherif Awad

Claire Yahalisse Diouf

 Je suis sénégalaise de père et de mère, née au Sénégal. Affectueusement appelée Mamou la Star par certains de mes neveux (rires).

Je viens d’une grande famille. Très bien entourée, je n’ai jamais manqué de rien et j’ai toujours été protégée et choyée.

J’ai toujours adorée me prendre en photo, chanter (malgré une voix de casserole), faire l’actrice quand j’étais plus jeune. Plus je grandissais, plus mon désir s’accentuais. J’ai plusieurs modèles qui m’ont marqué dans mon enfance mais je n’en citerais qu’une, Whitney Houston. Elle fut mannequin, chanteuse, productrice, actrice, épouse et mère ; une femme forte, dévouée et battante. J’ai encore du chemin pour tout ça, mais je reste optimiste et pleine de bonne volonté.

Malgré cet intérêt pour l’art et le divertissement, j’ai quand même fais des études en Marketing et Communication et non des études pour devenir artiste. Ce que vous devez savoir, c’est qu’au Sénégal ces études ne sont pas tellement prises au sérieux, pas valorisées, il n’y a pas vraiment de débauchés et on ne se fait pas beaucoup d’argent, ils ne sont par conséquent pas encourager. Raisons pour lesquelles au Sénégal, le milieu de l’art et du divertissement n’est pas très développé. De nos jours, presque tous les « artistes » n’ont pas fait des études pour le devenir, ils se sont formé dans le tas, grâce à de bons encadrements et suivis. En résumé, ce domaine n’est pas professionnalisé comme en Europe et ou au Etats unies par exemple, mais malgré cela, et de plus en plus, les maisons de productions font le maximum pour créer d’excellents contenu et les acteurs s’améliorent de plus en plus.

Claire Yahalisse Diouf (MAMOU)


Etre femme et artiste, c’est n’est pas chose facile. Au Sénégal, les femmes ont un rôle très important dans la société en général et dans la famille en particulier mais cela ne les empêche pas de se battre pour leurs rêves. S’épanouir pleinement dans le travail et dans la gestion de la famille est un mariage difficile à gérer mais pas impossible. Il faut en vouloir, y croire et s’en donner les moyens.

Pour en revenir à moi, je suis Assistante de Direction de profession et en 2014, j’ai eu l’opportunité, de faire un casting via l’agence de communication dans laquelle je travaillais à l’époque, je faisais partie d’une liste de candidats proposée à un client pour un rôle d’actrice principale dans une publicité télé ainsi qu’un shooting pour des panneaux publicitaires. Le rêve lol, j’ai été choisie, moi, et pas une autre hahhaha, c’était fou, incroyable mais vrai.

Les affiches ainsi que la pub TV ont fait le tour du Sénégal… Ce fut le début de ma « carrière de modèle ». Même si je ne suis pas encore célèbre (rires), il s’en est suivi d’autres pub et shooting dont un diffusé dans d’autres pays d’Afrique.

J’adore ce milieu, cela me permet de m’évader et de faire quelque chose que j’aime vraiment, je me sens vivante, c’est plein de défis et de nouvelles rencontres. Je prends tous les projets comme un challenge, où je dois me surpasser. Je me donne toujours à fond, je suis passionnée ; j’aimes les défis et je suis prête pour en relever de nouveaux.

Mais malheureusement, à cause de mon travail, je ne suis pas assez concentré dans le développement de cette carrière qui me passionne.

En y réfléchissant, peut-être qu’avoir un manager qui pourrait gérer cet aspect, m’aiderais beaucoup afin de pouvoir me lancer plus en profondeur et même dans les séries pourquoi pas. J’aimerais un jour, être une artiste connue et reconnu à travers le monde, alors je lance un appel à candidature pour mes futurs managers afin de faire de moi la version 2020 de Whitney Houston (rires).