Rebecca Moreau

de Sherif Awad

Rebecca Moreau

-Native de Windsor en Ontario ayant grandi dans les Basses-Laurentides. D’un père inconnu et d’une mère formidable qui m’a eu très jeune. Dès mon jeune âge, j’aimais regarder les mannequins dans les catalogues de vêtements et faire comme elles. Mes modèles était Wonder Woman (Linda Carter). À 13 ans, j’ai pris des cours de mannequin amateur et fais des défilés pour les designers locaux des Basses Laurentides qui a suscité l’intérêt de l’agence montréalaise John Casablancas puis l’agence Constance Brown (devenue Sybille Sasse) pour être avec l’Agence Scoop depuis 2004. La célébrité n’a jamais été un objectif pour moi. Évidemment que le poids est une caractéristique importante dans le mannequinat. Pour ce qui est d’aujourd’hui, je maintiens un poids santé pour me faire plaisir. 

-Dans la situation de la COVID-19, il est difficile de se prononcer objectivement. L’industrie a pris un autre sens et une direction plus virtuelle. Tout le temps, les travaux proposés, je les réalise. Un par un et avec le sourire ! 😉 

 
Rebecca Moreau


-Projet du futur ? En mannequinat, mon prochain contrat est une campagne pour une bijouterie. Depuis plusieurs années, je travaille dans le domaine de l’événementiel et marketing. La quarantaine de la Covid m’a influencé pour un retour aux études universitaire pour un certificat en entreprenariat. Ici-bas, quelques photos demandées. N'hésitez pas de visiter le site internet de scooponline.com pour plus d'information.