Célia Roy

de Sherif Awad

Célia Roy


-Quand j'étais petite ma mère chantait dans la chorale de son collège et j'allais voir ses représentations. Mais dans ma famille proche, personne d'autre ne pratiquait aucune forme d'art. A mon entrée en CE1, mes parents m'ont proposé de m'inscrire à une activité extra-scolaire. J'étais très garçon manqué donc la danse classique très peu pour moi et donc je me suis dirigée vers la musique et la flûte traversière m'a particulièrement attirée. J'en ai fait pendant 10 ans et j'ai arrêté après avoir déménagé pour mes études supérieures et c'est là que je suis tombée dans la danse orientale, en 2011. 

Sur les modèles de jeunesse : cette question est compliquée, il y en a eu tellement ! Déjà Alizée et Priscillia quand j'étais petite et ensuite j'étais plus inspirée par des héroïnes de fiction / pop culture ou de jeux vidéo. Par exemple, Wonder Woman je pense.

-Je pense que l'on devient artiste par passion. L'apprentissage est parsemé d'embûches et de désillusions mais c'est la passion qui permet de tenir. Parfois on peut avoir des facilités, mais tout ne peut pas être inné dans l'Art et pour en maîtriser un il faut beaucoup de travail et d'assiduité.

-Il y a cinq ans lorsque j'ai commencé les compétitions de danse orientale à l'internationale, la célébrité était un de mes objectifs oui. C'était très important pour moi car je pensais que c'était le seul moyen pour avoir la reconnaissance de mes pairs. Je m'étais trompée. Aujourd'hui je n'y pense plus du tout, aussi parce que je n'ai pas le temps, l'énergie et l'argent pour tenter d'attendre cet objectif.

-En France, l'art et le divertissement sont très présents à beaucoup de niveaux et pour tous les milieux socio-culturels.

-C'est d'abord une musique qui va me donner envie de créer une chorégraphie. J'ai cette capacité à imaginer des mouvements en écoutant une musique et à me projeter. Ensuite quand je danse sur scène, j'essaie d'avoir toujours une vidéo pour la poster sur les réseaux sociaux, principalement YouTube et Facebook.

-Actuellement je donne des cours particuliers et j'espère qu'après le second confinement ils pourront reprendre comme avant. Tout comme les prestations en restaurant ou événements comme les mariages, etc. Je suis en train de créer une chorégraphie avec des éventails de soie sur une fusion orientale / danse contemporaine et j'ai vraiment hâte de pouvoir arriver au bout.

https://www.facebook.com/celia.orientale/

http://celia-danse.fr/